To content | To menu | To search

XiVO – open-minded telecom systems

Libre software, open hardware: the blog of the XiVO projects

L'EspaceLab, un nouvel espace numérique communautaire à Quebec avec des ateliers en logiciel libre et domotique - article 2

Reportage par valerie-dagrain.org cc-by-sa EspaceLab Déc. 2014 (english following soon)

Présentation de l'EspaceLab: L'EspaceLab, un espace de création numérique communautaire, a ouvert ses portes cet automne 2014, dans le quartier de Sainte-Foy à Québec au Canada. Situé dans la Bibliothèque Monique Corriveau nouvellement aménagée, au cœur du quartier, à 10mn de l'Université de Laval et juste à côté des locaux R&D de XiVO (système de téléphonie Libre), des animateurs-trices bénévoles de l'Espace-lab accueillent vos idées d'ateliers. En savoir plus sur l'historique des Fablabs au Québec. En savoir plus sur les animateurs-trices, la salle et le matériel, les projets : Espace Lab et article 1)

Isabelle est ingénieur en physique et anime régulièrement des sessions avec l'imprimante 3D et sur de la programmation. En collaboration avec d'autres animateurs tel que Rémi, ils avaient imprimé (imprimante 3D) un sifflet et des sapins de Noël miniatures pouvant accueillir des DELs à l'intérieur pour illuminer les sapins composés de différentes couleurs. Isabelle apprécie d'animer des ateliers scientifiques pour les enfants et se définit avec entrain comme une exploratrice !

D'ailleurs, ses fils Laurent et Guillaume (7 et 9 ans) m'ont expliqué le logiciel Scratch junior pour faire de la programmation, sur leur tablette. Scratch « permet d’initier de jeunes enfants (5-7 ans) au codage et à la programmation Web en leur permettant de créer leurs propres histoires et des jeux interactifs. » Laurent et Guillaume expliquent que l'on peut prendre des personnages et des décors, créer un programme et lancer des séquences pour faire des animations. Scratch, comme outil d'initiation à la programmation, existe pour les enfants mais aussi pour les adolescents et les adultes.

Isabelle me présente comment elle a créé des jeux avec Scratch et des images de héros de dessins animés… ou en utilisant Makey Makey qui transforme tout objet en clavier, en périphériques !!! Isabelle anime aussi des ateliers à l’école Fernand Seguin, sur la conception de petits robots insectes qu'elle a appelé: le Scarabot ! Venez les rencontrer pour découvrir tout cela :D

Valérie préparera un atelier astronomie avec Stellarium et une présentation sur XiVO en téléphonie Libre (un kit est en train de se créer) pour janvier 2015. Valérie informe d'une pluie d'étoiles filantes entre le 13 et 14 décembre : les géminides. Provoquée par l'astéroïde (3200) Phaéton qui passe près du Soleil tous les 1,4 an, il y a 140 étoiles filantes par heure en moyenne!

Benoit informe que pour ces ateliers, il y a la possibilité de louer un télescope environ 40$ pour 4 jours et qu'il y un observatoire au sud de Québec; celui du Mont Cosmos. Cet observatoire est un ancien silo à grain, dans une ferme au cœur des Appalaches. Les lieux peuvent accueillir les familles et des sessions sont organisés pour initier à l'astronomie. Cet observatoire est sous la responsabilité de l'Université Laval où l'on y trouve le Centre de recherche en Astrophysique du Québec (CRAQ).

EspaceLab-02-Quebec-13122014-Texte.png

Daniel nous parle du « board arduino » pour faire un modulateur vocal. Sur le projet de plante intelligente, Josée était très concentrée avec Dominique et Mireille pour préparer le système d'irrigation automatique. Nous en saurons plus dans le prochain article!

Nicolas et Hari, passionnés d’électronique, ont rejoint Frédéric (15 ans) et Félix (13 ans) qui paramétraient les capteurs d'un robot basé sur Arduino ou Raspberry Pi: Sparki. Ce support est très utile pour des ateliers pédagogiques. En effet tous deux témoignent « qu'une fois Sparki connecté à l'ordinateur on peut le programmer ». Une fois déconnecté de l'ordinateur, une télécommande permet de commander le robot : il peut attraper des objets, dessiner, définir la distance entre lui et un objet, communiquer en Wi-Fi avec d'autres robots Sparki, sortir d'un labyrinthe....

Il existe une application Android pour contrôler Sparki en Bluetooth et de nombreux capteurs. Le robot est open source mais il n'y a pas de versions pour l'utiliser sous Linux… pour l'instant :D Frédéric travaille aussi sur le projet de fusée à eau. Il témoigne que ses amis sont intéressés pour venir prochainement et qu'un autre de leurs amis utilise l'imprimante 3D.

L'EspaceLab, c'est tous les samedi matin \o/

Sources :

Sprint Review 14.23

Here are a few links explaining what we are going to ship in XiVO 14.23:

New features include:

  • XiVO Client association with tel: and callto: protocols under Windows Vista and up
  • Updated "on waiting calls / logged agents ratio overrun" queue diversion configuration
  • Asterisk 11.14.1

We have many new community contributions to the documentation

We also fixed a few bugs

  • a freeze
  • problem associating a voicemail to a sccp device
  • can't Create Online Call Recording Function Key
  • problems in function key migration script

Work of interest:

  • Function key migration towards our new model is nearly over
  • A first working development version of xivo-dird has been completed, and is now integrated into XiVO.

How we test xivo-dird

XiVO dird is a new directory service in XiVO. It will be used as the entry point for lookups and reverse lookups in the near future. Dird is the first service in XiVO that is developed with the objective of being runnable on a separate machine. This objective made it essential to make the service configurable so that dird is not tied to an existing XiVO installation.

Making the borders clear around xivo-dird made it possible to test against dird's interface more easily than what used to be possible with other services in XiVO.

Like any other service in XiVO, xivo-dird has a unit test suite that we strive to make as complete as possible. We also wrote a suite of integration tests that can be executed from a development machine without a full installation of XiVO. The integration test suite uses xivo-dird as a black box, changing the input only, typically configuration files, files, web services or other resources depending on the tested back-end. These tests are higher level than unit tests but not as high as the ones we usually have in xivo-acceptance that requires and sometimes test many components at the same time.

Some of the tools we use for the integration tests include:

  • docker to launch and stop xivo-dird quickly with different configuration
  • fig to coordinate our launched services, it starts all containers with the proper arguments to allow the whole system to work
  • nosetests to run the test suite
  • jenkins to execute the tests and report problems

The way these tests are structured, is quite simple at the moment. At the root of the xivo-dird project, an integration_tests directory can be found. In this directory, there is a Makefile, a Dockerfile, an assets folder and a suite folder. Here's a quick description of each of these elements.

Dockerfile

This is the file to build the test image that is used by the test suite. It generates a runnable docker container using the current branch.

Makefile

The Makefile is a helper to build the test image and pull some docker dependencies. make test-image can be used to generate a fresh test image ready for testing.

assets

This directory contains many set of runnable configuration that are used by the test suite. An asset consists of a fig.yml file to describe the environment in which we want to run dird as well as all configuration files that are required for this given test.

Here is an example of an asset directory:

% tree assets/xivo_users_multiple_xivo 
assets/xivo_users_multiple_xivo
├── confd_data
│   ├── america
│   │   └── 1.1
│   │       ├── infos
│   │       └── users
│   ├── asia
│   │   └── 1.1
│   │       ├── infos
│   │       └── users
│   ├── europe
│   │   └── 1.1
│   │       ├── infos
│   │       └── users
│   └── run_confd
├── etc
│   └── xivo-dird
│       ├── config.yml
│       └── sources.d
│           ├── america.yml
│           ├── asia.yml
│           └── europe.yml
└── fig.yml

10 directories, 12 files

suite

All integration test are in this directory, each TestCase class has an asset field that map the test to an asset. The BaseDirdIntegrationTest is responsible of launching and stopping the environment for each test case.

Here is an example fig file for the asset shown above:

% cat assets/xivo_users_multiple_xivo/fig.yml
dird:
  image: dird-test
  ports:
    - "9489:9489"
  volumes:
    - "./etc/xivo-dird:/etc/xivo-dird"
  links:
    - "america"
    - "asia"
    - "europe"
america:
  image: python:2.7
  volumes:
    - "./confd_data:/tmp"
  command: "/tmp/run_confd america"
europe:
  image: python:2.7
  volumes:
    - "./confd_data:/tmp"
  command: "/tmp/run_confd europe"
asia:
  image: python:2.7
  volumes:
    - "./confd_data:/tmp"
  command: "/tmp/run_confd asia"

The resulting architecture used for the test would look like the following diagram.

architecture.png

Since xivo-confd is not docker ready at the moment, we mocked the confd server with a python SimpleHTTPServer and some static files. This allowed us to have predictable results for our tests without having to launch and configure a whole XiVO server and still be able to test some common cases, such as server not started, 404 errors, etc.

Once we know that all of our back-end and that the core of dird is completely tested, only one acceptance test is required to test the whole chain of interaction.

This mode of testing is still new to our team, we will see if the theoretical advantages that we get from this kind of segmentation is as good in practice as it is on paper.

Detailed instructions are available in xivo-dird's README for those who want to try running the test suite.

References:

L'EspaceLab, un nouvel espace numérique communautaire à Québec avec des ateliers en logiciel libre et domotique

Reportage par valerie-dagrain.org cc-by-sa c EspaceLab Nov.2014 (english following soon)

Présentation de l'EspaceLab:

L'EspaceLab, un espace de création numérique communautaire, a ouvert ses portes cet automne 2014, dans le quartier de Sainte-Foy à Québec au Canada.

Situé dans la Bibliothèque Monique Corriveau nouvellement aménagée (photo 1), au cœur du quartier, à 10mn de l'Université de Laval et juste à côté des locaux R&D de XiVO (système de téléphonie Libre), des animateurs-trices bénévoles de l'Espace-lab accueillent vos idées d'ateliers. En savoir plus sur l'historique des Fablabs au Québec.

L'équipe de l'EspaceLab couvre tous les milieux professionnels: ce sont des chercheurs, des enseignants, des scientifiques, des administrateurs et des gens d’affaires.

La salle, qui accueille des ateliers tous les samedi matin, permet d'organiser plusieurs groupes de travail. Le matériel de la bibliothèque disponible sur place se compose de plusieurs tables, chaises, de 4 grands écrans TV pour utiliser et montrer en temps réel l'utilisation de logiciels ou montrer des vidéos. La bibliothèque fournit un accès internet en WiFi et filaire.

Le matériel apporté par les bénévoles comprend actuellement de l'équipement en électronique (Arduino avec 16 projets pour les débutants et des capteurs arduino, oscilloscope électronique et multimètre) en robotique, Freecad en CAO (Conception Assistée par Ordinateur), en informatique (Logiciel Libre Ubuntu, Linux, Blender, Python et du matériel pour exécuter de l'impression 3D et Scanneur 3D.

Les 4 projets actuels, où tout le monde peut participer, sont: d'établir un record d'altitude avec une fusée à eau (projet 624), de créer une plante intelligente qui s'arrose et publie sur un blog (projet agro-urbano), de participer au projet d'un étudiant sur un synthétiseur modulaire, de fabriquer un mini-maker pour le printemps 2015 (événement mini-maker faire de Montreal). Sources : espacelab2014.wordpress.com

EspaceLab-Quebec-29112014rs500.png

Témoignages des activités ouverts et participatifs de ce samedi 29.nov 2014:

  • Josée a présenté le projet de plante intelligente« qui s'arrose seule et publie sur le blog » (photo 2 et 7) . Elle travaillait avec une autre dame jusqu'à ce qu'une personne rejoigne l'équipe pour présenter une modélisation 3D de fleurs. J'ai présenté le logiciel Libre bioclipse pour modéliser en 3D en prenant compte différentes sciences. Les idées s'enrichissent de l'expérience de chacun. Sur Paris, j'avais découvert le projet de géo-pollution (au /tmp/lab par P.Langlois) où chacun pouvait faire analyser la composition d'une plante (hackerspace /tmp/lab). Peut-être qu'ici je pourrai réaliser mon projet de plante qui montre le fonctionnement de la photosynthèse. J'avais initié ce projet pour le musée des sciences de Rennes, dans notre hackerspace hacknowledge en France. Comme les fiches sont partagées, c'est une occasion pour moi de continuer !
  • Avec les passionnés de domotique comme Daniel et Hari. on discute d’actualités comme la cuillère Google, l'objet connecté Echo qui répond aux questions et s'installe dans l'espace domestique, des limites de la sécurité etc. Nous étions 2 pour présenter XiVO qui permet de monter un système téléphonique libre basé sur Asterisk.
  • Jean-Paul, enseignant en science, présente les fondements du moteur électrique sur un écran. Pour cela, il a entièrement modélisé en 3D le fonctionnement en utilisant le logiciel Libre Blender (photo 6). La vidéo est accessible ici.
  • CAO: D'autres personnes sont ensuite arrivé pour faire une animation sur FreeCAD qui est l'alternative libre du logiciel AutoCAD, pour faire de la modélisation 3D pour la CAO.
  • L'imprimante 3D : toute une équipe était très motivée pour la paramétrer et faire des essais sur la préparation : température et calibrage. (photos 3 et 5). À l'approche des fêtes, le modèle de sapin à imprimer s'affine !
  • Arduino : Un autre groupe animait un atelier avec suivi de tutoriaux sur l’écran (photo 4) et travaux pratiques.
  • Benoît présente des actualités et le partenariat à venir comme favoriser des activités avec LinuQ, le groupe utilisateur Linux sur Québec, nous échangeons également sur les MOOCs, c'est à dire la formation en ligne ouverte à tous. Je présente Tetaneutral, un collectif à Toulouse (France) qui développe de l'accès internet communautaire en forte demande comme Koumbit qui rayonne depuis Montréal.

Ressources

Agile Tour Québec 2014

On november 5th 2014 some members of the XiVO dev team were at the Centre des congrès de Québec for the Agile Tour 2014. The attendance was around 800 people, with a fair share of managers and developers. The XiVO dev team having an agile process for the last couple of years was interested in the new good practices and an opportunity to exchange experiences with other people.

First keynote by Michael Feathers (author of Working Effectively with Legacy Code)

The main idea we got from this keynote is the importance of metrics. I'd like to compare this with code optimization: if you only read the code and try to optimize everything that you find by only reading, you will probably waste your time because you won't be optimizing in the right spot. The first thing to do in order to optimize code is profiling: you run the code and measure which portion of the code uses the most resource (CPU, memory, etc.). Only then can you know where you should put your efforts to get the best amelioration. In the same way, about code quality, you may find some spots where the quality is pretty bad, but you may miss the most important spot. The right metrics can give you that: where you should put your efforts to get the best amelioration of code quality and reduction of maintenance. Here are two examples:

  • for a given period, list the count of commits per file: it gives you the files that need the most maintenance, which are probably where you should improve code quality. Usually, 20% of the files get 80% of the commits.
  • evolution of the average length of source files: it gives you an idea of the "aging" of your code base. Usually, the average will tend to grow fast after some time.

One of the danger with metrics it to use them as goal instead of using them as an indicator of success. For example, aiming for 100% unit-test coverage or for a high number of new tests may result in better numbers on paper, but the result in the code quality and maintainability could be disastrous.Incomplete or badly designed tests adds complexity to the software without adding value. In these situation, adding tests may only increase the technical debt.

Félix Antoine Bourbonnais – Agile coach

The introduction to this presentation was formulated around the following question: "What is going to be the next big challenge that your software will have to address in the next 5 or 10 years?"

The right answer is : "We don't care". This answer lead us to some best practices to keep software maintainable and to be able to adapt to changes:

  • Interfaces
  • Interfaces
  • Polymorphism
  • Interfaces

Second keynote by Jurgen Appelo - author of Management 3.0

Most questions that M. Appelo receives from participants in his workshop are about changing other people:

  • How can I make my team do...
  • How can we make the upper management understand that...
  • How can I change this person's ...

The answer to these questions in most cases is: don't. A keep to success is to improve yourself, not others. Try and keep challenging your techniques, behavior and see if you can do better.

His book is available for free on http://m30.me and contains a long list of interesting ideas to get people to know their co-workers better and share good experiences.

Michael Ouellet - agile team leader

The main idea of this talk was: don't waste your precious brain time and move forward, think constructive. To do that, you must be able to identify what wastes your time. Based on the book Positive Intelligence from Shirzad Chamine, M. Ouellet gives us a list of "saboteurs" which represent types of behaviour that lead to a waste of time, such as the Judge, the Victim, the Avoider or the Hyper-Achiever. We all have all these saboteurs, and they all express to some degree. Identifying which saboteur caused you to think this negative thought or do that non-constructive action is the first step for blocking the saboteurs. M. Ouellet insisted on two points: the worst saboteur is the Judge, it is always there and the best course of action to reduce the effects of saboteurs in a team is to show the example, not try to impose your vision, joining the recommandation of J. Appelo.

References:

Hugo Emond

Hugo Emond presented the feedback from a SCRUM project with a team distributed over two continents in different timezones. The presentation was about the techniques that worked best to obtain good results. Some best practices:

  • A first meeting between the members of the team
  • High quality tools for the meetings, webcam and microphones, the later being very important
  • 100% presence on meetings, no cellphones, no mail, etc
  • Keep an informal communication channel open at all time to share non professional communication such as jokes and personal news
  • Respect and be aware of cultural differences
  • Keep the timezone in mind when asking for the awareness of team members

The missing point from this experience that could have benefited our team is a way to do a good sprint review with many participants, technical or not, from many locations. At the moment, we do conference calls with a blog post to share screenshots and links. We are still missing a good way to do our demos.

Nov.2014 Rencontre Régionale des TIC, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Nov.2014 Rencontre Régionale des TIC, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (version anglaise prochainement) Interview de Gregory Sanderson, Geek Lord de XiVO

1. Dans quel contexte se déroule cette rencontre "Branché sur l'avenir de notre région ?"

La rencontre fût organisée par le Technocentre des TIC, une organisation favorisant le développement des TIC (Technologies de l'information et et des communications) pour la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

C'est une occasion permettant aux diverses entreprises et organisations de la région de se rencontrer, réseauter, d'apprendre et d'échanger sur les nouvelles tendances dans le domaine du numérique. La rencontre a pris place au Centre des congrès de Carlton-Sur-Mer.

La rencontre était divisé en 2 parties : Les conférences du jeudi soir et les ateliers du vendredi. Au total 6 ateliers différents se sont déroulés pendant la journée avec des sujets comme le big data, l'e-reputation, les villes intelligentes, le mobile et le webmarketing.

J'ai eu la chance d'être invité par M. Carol Cotton, organisateur de la rencontre, pour venir donner un atelier sur les Logiciels Libres. C'était ma première visite en Gaspésie et je suis très content d'avoir participé. J'ai été accueilli par des gens chaleureux, contents d'échanger avec des nouveaux gens et désireux de faire évoluer leur belle région sur le plan numérique.

J'ai été surpris par les gens que j'ai rencontré en Gaspésie. Au début je m'attendais à ce que les logiciels libres ne soit pas un sujet très connu dans la région, mais je me suis trompé. Vendredi soir, j'ai rencontré un entrepreneur offrant des solutions de réseautique intégrant plusieurs logiciels libres. J'ai aussi rencontré un des mainteneurs de lxterminal, le terminal utilisé dans LXDE.

2. Cette journée comprenait 6 ateliers et le votre était dédié à la section Logiciel Libre. Dans votre présentation, quelles sont les forces du Logiciel Libre dans la téléphonie?

Premièrement, il ne faut pas oublier que nous allons retrouver les mêmes avantages du logiciel libre sur le plan numérique, c'est-à-dire une meilleur qualité, plus de flexibilité, une plus grande durée de vie et une meilleure évolutivité. Ce qui va faire la force du libre dans le domaine de la téléphonie ce sont les économies, l'interopérabilité et les standards ouverts.

Les économies, car nous pouvons remplacer une solution matérielle avec une solution logicielle. Ça permet de faire évoluer l'infrastructure plus facilement et de remplacer le matériel de téléphonie désuet avec des alternatives moins coûteuses.

L'interopérabilité est une autre force car les logiciels libres de téléphonie vont souvent supporter plusieurs protocoles utilisés par divers fournisseurs, puis ils vont aussi permettre d'interconnecter ces technologies de façon transparente. Par exemple : Avec une solution asterisk on peut facilement faire le pont entre un téléphone IP et une ligne analogique. Ou encore, entre un softphone et un téléphone Cisco.

Les standards ouverts vont aussi beaucoup contribuer à l'interopérabilité. Je pense surtout aux standards comme SIP et RTP qui sont utilisés par la grande majorité des fabricants de téléphones IP. Grâce à ces protocoles, les logiciels libres de téléphonie peuvent supporter une grande panoplie d'appareils sans contraintes techniques ou légales. C'est un avantage pour le fabricant qui peut réutiliser des technologies matures, puis c'est aussi un avantage pour le client qui se retrouve avec un plus grand choix.

3. Quels avantages majeurs propose XiVO, projet sur lequel vous travaillez dans le secteur de la téléphonie Libre?

XiVO est une solution basé sur asterisk, un PBX VoIP (serveur de téléphonie IP), un logiciel de téléphonie assez populaire dans le domaine du libre. Asterisk offre une panoplie de fonctionnalités, ce qui le rend très flexible. C'est un grand avantage, mais en contrepartie ça prend du temps à bien configurer ainsi qu'un minimum de connaissances techniques. XiVO permet de simplifier ce processus, rendant la gestion des téléphones plus simple et efficace pour l'administrateur et l'utilisateur.

Je donne quelques exemples de fonctionnalités qui sont configurables en quelques étapes : Provisionnement automatique de téléphones IP, boîtes de messagerie vocal, files d'appels en attente, appels en mode conférence, transfert d'appels, etc. Cette simplification permet aussi de rajouter des fonctionnalités facilement, plus tard, au fil de l'évolution des besoins.

4. Quelle actualité majeure dans la téléphonie est à retenir pour 2014 et quelles évolutions voyez-vous pour 2015?

Je crois qu'en 2015 il faut commencer à porter plus attention à un nouveau codec : Opus. Opus est une technologie permettant de compresser l'audio de la voix de façon plus efficace que les codecs plus connus comme GSM, uLAW ou aLAW.

J'ai beaucoup espoir en Opus car ça permet une meilleur utilisation de la bande passante, un facteur toujours important dans n'importe quel logiciel de réseautique, mais aussi parce que c'est un standard ouvert. Je crois que c'est en encourageant des alternatives libres comme Opus que nous pouvons assurer un plan numérique qui évolue plus rapidement, puis au final un plus grand partage des connaissances au bénéfice de tous.

5. Sujets Libres: quels sont les défis pour le Libre; quels sont les projets qui te passionnes dans la téléphonie; quels sont les éléments motivants à venir ou que tu voudrais tester...?

J'aimerais beaucoup explorer le WebRTC. C'est un nouveau protocole de communication en temps réel développé pour les navigateurs web. Je crois que grâce à cette technologie nous allons pouvoir connecter le navigateur web avec des nouveaux services. Par exemple : On pourrait envisager de connecter un navigateur avec un système de téléphonie IP, ainsi on pourrait téléphoner directement à partir d'une page web.

Sources:

XIVO-G-Sanderson-11-2014.png

Hackfest 2014 - Cybersecurity talks

HACKFEST 2014, Quebec-city

Interview with Valerie Dagrain,team XiVO] (version française plus bas)

Valerie , you were present at the Hackfest which took place on 7-8th november 2014 in Quebec City. Can you give us the context?

Each year, the city of Quebec hosts a Hackfest meeting on cybersecurity. This is the schedule:

  • The conferences
  • Projections or reportage about hacking and recent news on data protection.
  • The workshops of lockpicking, 3D printer.
  • The exhibitors in computer security.
  • The game of "Capture the flag": 16H of game, 150 players. 26 teams.
  • Entertainment: arcade, challenge, lockpicking ...

These kind of meeting in cybersecurity are also organized in other countries, with shared a common culture and with lectures, workshops and exhibitors about threats and recent news. This is the global calendar of Hackfests.

What was your participation in this event?

The project XiVO was present for the Hackfest in 2012 . This year, my presence allowed to renew support for these two days dedicated to cybersecurity.

I'm involved in free software community since 2004 (groups users Linux ) and hackerspace since 2009 (Quebec, France and Germany) where I created workshops on privacy and personal data.

A member of LinuQ Quebec and XiVO team informed me about the Hackfest: I proposed to be volunteer and coordinate via IRC (freenode server #hackfest_ca) to assist in the installation.

The welcome and the atmosphere was excellent. I helped to carry cisco's servers (capture the flag game was inside!) and network cables for other groups set up Internet access in the Hotel Plazza. Exchanging with the organizing team I learned the creation of a hackerspace / fablab on Quebec and a meeting in St Foy every 4th thursday of the month. I could also talk about the project key Facil (Add distributions on USB key) initiated in Montreal and distribute documents on other conferences (EHSM- Berlin) or projects as artiq or hack festival news in Europe for 2015.

Can you give an overview of some conferences?

Hackfest 2014 hosted Theo de Raadt, the OpenBSD project leader (video), the testimony to the career of Emily Brandwin "from comedian to Cia" and Brad Haines with a presentation entitled "They are doing what! with air traffic control ?.

I discovered reportage as sneakers and some BBC broadcast , I keep back a souvenir from the 3D printer and visited the SCRS / CSIS 's stand.

I thank all the volunteer organizers, participants and partners. Here is the presspresse which summarizes everything that happened on this hackfest. The reception was outstanding, as part of the sumptuous and comfortable Hotel Plazza since the great Canadian cold began to happen! Thank you to patoff__, the organizing committee, for reviewing!

'' Numbers: 40 people organize the hackfest, 600 people participated in 2014, 26 speakers, 40% of the experts in this event working in cybersecurity, 26 teams compete during the capture of flag's game and 700 people attend the event on social networks. Sources.

Sources - Website www.hackfest.ca - Schedule 2014 - Press 2013http://www.lapresse.ca/le-soleil - World Calendar Hackfests - Hackfest 2014 - Press report - Join the community Hackfest . - XiVO ] Add telephony

HackfestQuebec2014-byVDagrain.JPG


HACKFEST 2014, ville de Québec

Entretien de Valerie Dagrain, équipe XiVO

Valérie, tu étais présente au Hackfest qui s'est déroulé le 7-8 novembre 2014 à Québec. Peux-tu nous présenter le contexte?

Chaque année la ville de Québec accueille le Hackfest, une rencontre sur la cybersecurité. Voici les activités qui étaient au programme:

  • des conférences sur les failles des systemes pour les corriger mais aussi parler de la protection des données personnelles et sur les actualités concernant la vie privée des citoyens:
  • des projections de videos sur des reportages concernant le hacking ou des actualités sur la protection des données.
  • des ateliers de lockpicking, imprimante 3D.
  • des exposants en sécurité informatique.
  • Le jeu de "Capture the flag": un jeu de 16H ou plus de 150 joueurs se sont affrontés par équipe afin de pénétrer dans des systèmes (préparés). 26 groupes concurrents s'affrontent,
  • Des animations: bornes d'arcade, challenge lockpicking...

Ces rencontres en cybersécurité existent dans d'autres pays, avec comme point commun des conférences, des ateliers et des exposants pour échanger sur les failles et l'actualité. Vous trouverez ici le calendrier mondial des hackfests.

Quel est le contexte de votre participation?

Le projet XiVO était présent au Hackfest de 2012. Cette année, ma présence permettait de renouveler le soutien à ces 2 journées dédiées à la cybersécurité.

Je suis investie dans le domaine du Logiciel Libre depuis 2004 (des groupes utilisateurs Linux) et hackerspace depuis 2009 (Quebec, France et Allemagne) où j'ai crée des ateliers sur la vie privée et les données personnelles.

Un membre de LinuQ Québec et de l'entreprise XiVO m'a alors informé du Hackfest: j'ai alors proposé du bénévolat, en passant par l'IRC de l’événement, (serveur freenode #hackfest_ca) pour aider à l'installation.

L'accueil et l'ambiance était excellente. J'ai aidé à porter des serveurs cisco et des câbles réseaux (capture de drapeau) pour que d'autres groupes mettent en place l’accès à Internet dans l’Hôtel Plazza. En échangeant avec l’équipe organisatrice j'ai appris la création d'un hackerspace/fablab sur Québec et d'une rencontre à St Foy, tous les 4eme jeudi de la fin du mois à ce sujet. J'ai pu également parler du projet de clé Facil (distributions Libre sur clé usb) initié à Montréal et diffuser des documents concernant d'autres conférences (EHSM- Berlin) ou projets (artiq) de hack pour 2015.

Quels sont les sujets de conférence que vous avez retenu?

Le hackfest 2014 accueillait Theo de Raadt (leader sur le projet OpenBSD), le témoignage sur la carrière de Emily Brandwin, "from comedian to Cia" et de Brad Haines sur une présentation intitulé "They are doing what! with air traffic control?.

J'ai découvert des reportages-video (sneakers, BBC...), rapporté un souvenir de l'atelier avec l'imprimante 3D et échangé sur le stand sécurité informatique et centre de la sécurité des télécommunications (SCRS/CSIS).

Je remercie tous les organisateurs bénévoles, participants et partenaires pour les temps d’échange. Voici le communiqué de presse qu'ils ont édité et qui résume tout ce qui s'est passé sur ce hackfest. L'accueil était exceptionnel, le cadre de l'Hotel Plaza somptueux et confortable puisque le grand froid canadien commençait à arriver! Merci à patoff__, du comité organisateur, pour la relecture!

Des chiffres: 40 personnes se retrouvent dans l'année pour organiser le hackfest, plus de 600 personnes étaient présentes en 2014, 26 conférenciers, 40% des experts présents sont dans la cybersécurité, 26 équipes s'affrontent durant le war game et 700 personnes suivent cet événement sur les réseaux sociaux (sources).

Sources - Le site de l’événement www.hackfest.ca - Le programme 2014 - Presse le Soleil de 2013 http://www.lapresse.ca/le-soleil - Calendrier mondial des hackfests - Hackfest 2014 - Communiqué de presse - Rejoindre la communauté du Hackfest. - XiVO, téléphonie Libre

AstriCon 2014

ASTRICON 2014, Las Vegas (version française plus bas)

Interview with Sylvain Boily, XiVO's founder

lasvegasRS.jpg

Sylvain, you attended AstriCon this year. Can you give us an overview of the atmosphere, the planning and people involved in the event?

AstriCon is the annual conference for Asterisk users and developers. It's organized by Digium in partnership with various partners and exhibitors. The conference takes place over 3 days and welcomes approximately 700 participants every year. The 2014 edition was held in Las Vegas.

AstriCon is comprised of a workday for developers (Astridevcon), various conferences, and partner exhibitions.

Astridevcon, which takes place a day before the presentations, allows people like external developers, contributors and other interested parties to meet and discuss about the next version of Asterisk. For example: During the day I spoke to suggest that Docker should be used to help in the process of automated testing, also known as Asterisk Test Suite. This eventually led to my publication of a repository on https://github.com/sboily/asterisk-testsuite

Finally, the exhibition hall allows partners to promote their business solutions based around Asterisk and the telephony field.

Which opportunities did you have to present work done on XiVO?

AstriCon brings together developers / users / companies from around the world who come to follow projects developed around Asterisk. Being present at this conference represents an opportunity to present XiVO to other actors in the telephony field on an international level.

There are also numerous business opportunities. Among others, we have the possibility of recruiting new partners to distribute XiVO. In 2011, we met with the company BGM IT that is now an Avencall partner and distributor of the XiVO solution.

Can you share with us what you learned during the main presentations ?

Many topics have caught my attention. First was the excellent keynote from Russell Bryant who talked about Openstack and Asterisk, and opportunities on how the Asterisk community can move forward with Openstack. This keynote obviously pleased me because XiVO has been moving in the same direction for over 2 years already and we actively follow Openstack.

Another interesting topic for me was ARI (Asterisk REST Interface) that allows you to build apps based on RESTful APIs in Asterisk. Paul Belanger, the speaker, showed us that we could use ARI instead of app_queue to manage queues.

In the same train of thought, Matt Jordan also talked about the idea of removing app_voicemail. It is clear that for XiVO, the direction taken by Asterisk makes sense and is sign of an exciting future as we will be able to contribute our own expertise in these areas, but it also allows us to continue with our vision of XiVO as a modular and flexible platform while using Asterisk as a powerful tool for the lower layers.

The last thing I learned was during a conference on a competing project, FreePBX. I realized that this project had taken an important place in the community thanks to its modular design. Our latest work on our presence and contacts service (XiVO-dird) is also adopting a modular approach that will go even further! So it's a great time to contribute to XiVO.

Which presentations did you talk about the most with the XiVO team and what should we retain from this year's Astricon for the future ?

I mainly talked about ARI and OpenStack. ARI will be the future for XiVO when we migrate towards Asterisk 13 and our most active discussions within the development team turn around topics related to OpenStack / Docker.

What we should retain this year: Asterisk continues on its momentum started two years ago to orient itself as a real toolkit for simplifying interactions and development in the telephony field. This topic is important for us and confirms our choice of Asterisk as a platform for the future of XiVO .

ARI is a subject that will come back during our discussions in 2015, but we will also discuss PaaS, the cloud, Openstack, scalability and elasticity in XiVO. Also, I think the Asterisk community has every reason to look more closely at the ecosystem around Docker. As a side note, Matt Jordan (lead Asterisk developer) has aleady started talking about it (1).

Finally, I look forward to attending the next AstriCon while keeping in mind that XiVO should be more present for this major event in the Asterisk community. I thank Paul for having shared a part of the AstriCon (2).

__Some links: __

astridevconRS.jpg

ASTRICON 2014, Las Vegas Interview de Sylvain Boily, Fondateur de XiVO

Sylvain, tu étais présent à l'AstriCon. Peux-tu nous présenter l'ambiance, le déroulement et les personnes qui participent à cet événement?

L'Astricon est la conférence annuelle des utilisateurs et développeurs Asterisk. Elle est organisée par Digium avec différents partenaires, également exposants. L'Astricon se déroule sur 3 journées et compte environ 700 participants à chaque année. L'édition 2014 s'est déroulée à Las Vegas.

L'Astricon regroupe la journée de travail des développeurs (Astridevcon), les conférences thématiques et l'exposition des partenaires.

L'Astridevcon, qui a lieu une journée avant, permet entre autres aux développeurs, contributeurs et ceux qui le souhaitent de discuter de la prochaine version d'Asterisk. Par exemple : je suis intervenu pour proposer que Docker soit utilisé pour aider dans le processus des tests automatiques appelé Asterisk Test Suite. Cela a finalement donné naissance à un dépôt sur https://github.com/sboily/asterisk-testsuite.

Pour finir, le hall d'exposition permet aux partenaires de faire la promotion de leurs solutions commerciales autour d'Asterisk et de la téléphonie.

Quelles opportunités tu as eu pour présenter les développements sur XiVO?

L'Astricon rassemble des développeurs/utilisateurs/entreprises venus du monde entier suivre les projets autour d'Asterisk et être présent à cette conférence représente une opportunité de présenter XiVO aux acteurs de la téléphonie à l'international.

Les opportunités sont nombreuses avec entre autre la possibilité de recruter de nouveaux partenaires pour distribuer XiVO. En 2011, nous avions rencontré la compagnie BGM informatique aujourd'hui partenaire Avencall et distributeur de la solution XiVO.

Peux-tu nous partager les présentations principales?

Plusieurs sujets ont retenu mon attention, le premier a été la très bonne keynote de Russell Bryant sur Openstack et Asterisk ainsi que les opportunités de la communauté Asterisk pour aller de l'avant avec Openstack. Cette keynote m'a évidement fait plaisir car XiVO est depuis déjà plus de 2 ans orienté dans cette direction et nous suivons activement Openstack.

Une autre thématique pour moi intéressante était sur ARI (Asterisk REST Interface) qui permet de construire autour d'Asterisk des applications basées sur les interfaces REST dans Asterisk. Une très bonne présentation de Paul Belanger montrant que nous pouvions utiliser ARI à la place de app_queue pour gérer les files d'attente.

Matt Jordan a également présenté dans la même idée la suppression de app_voicemail. Il est clair que pour XiVO, la voie prise par Asterisk est parfaite et nous réserve un avenir très intéressant puisque nous serons capable d'apporter notre expertise sur ces sujets mais aussi de continuer dans notre idée que XiVO sera une plateforme modulaire et élastique tout en utilisant Asterisk comme un outil performant sur les couches basses.

Le dernier point que j'ai retenu, a été en assistant à une conférence sur un projet concurrent au notre, FreePBX. Je me suis aperçu que ce projet avait pris une place importante dans la communauté grâce à son aspect modulaire. Notre dernier développement le serveur de contacts/présence (xivo-dird) est justement orienté dans ce sens et ira même encore plus loin ! Donc n'hésitez pas à contribuer aussi dans XiVO.

Quelle présentation as tu le plus partagé avec l’équipe XiVO et qu'il faut retenir pour les années à venir?

Principalement ARI et openstack. ARI est l'avenir pour XiVO quand nous allons passer sur Asterisk 13 et openstack/ Docker sont les sujets les plus présents dans nos discussions avec l'équipe de développement.

Ce que je retiens de cet Astricon : Asterisk poursuit sur sa lancée commencée il y a 2 ans orienté comme une véritable boite à outil pour simplifier les développements et interactions dans le monde de la téléphonie. Ce sujet est majeur pour nous et nous conforte dans notre choix qu'Asterisk est une véritable plateforme d'avenir pour XiVO.

ARI est un sujet qui va beaucoup revenir dans nos discussions en 2015, mais aussi le PaaS, le cloud, Openstack, la modularité et l'élasticité dans XiVO. Pour finir je pense que la communauté Asterisk a tout intérêt à regarder de plus près le monde de Docker, d'ailleurs Matt Jordan (lead developer Asterisk) a commencé à en parler(1).

Finalement j'ai hâte de retourner aux prochains Astricon en ayant à l'esprit que XiVO sera plus présent pour cet événement majeur de la communauté Asterisk. Merci à Paul de nous avoir partagé une partie de l'Astricon (2).

Quelques liens :

Images jointes : - Salle durant l'Astridevcon, Las vegas, 10.2014 - La Tour Eiffel, Las vegas, 10.2014

Metrics in XUC

XuC also provides statistics for telephony and contact centre applications. The module in charge of statistics is called XucStats. This module now integrates a powerful library with interesting mathematical functions called Metrics.

Continue reading...

Managing agent using Xuc CCManager

Selection_025.png

You may now user ccmanager to manage your #xivo contact center agents.

In addition to drag and drop in ccmanager main window, agents can be easily added in a queue with a specific penalty, penalty can be changed for any queue, and the agent can be removed from a queue.

Just click on the little pen on the main screen agent box, and the agent configuration windows pops up.

Xuc is available on gitlab doc on read the docs

Intervention de Richard M. Stallman à l'Université de Concordia à Montréal sur les Logiciels Libres et Libertés

English version available towards the end of the article

2 personnes du projet XiVO (téléphonie libre) témoignent :

Partage de Valérie Dagrain

Cette conférence de R. M. Stallman intitulée "Logiciel Libre et vos libertés" s'est déroulée à l'Université de Concordia. R. M. Stallman qui s'est vu remettre un titre honorifique de la part d'un responsable de l'Université, pour féliciter ses actions et ses engagements. Plus de 100 étudiants anglophones des universités sur Montréal telles que Concordia et McGill étaient présents ainsi que des enseignants en informatique et entrepreneurs du Libre.

  • Ayant suivi plusieurs interventions de R. M. Stallman, je découvre que ses interventions débutent désormais par un refus d’apparaître sur les réseaux sociaux fermés tels que Facebook et citait plutôt les licences Creative Commons.
  • Un temps est consacré à présenter le Logiciel Libre et les 4 libertés, Unix et le système GNU/Linux puis la Free Software Foundation.
  • R. M. Stallman soutient la nécessité d'utiliser des logiciels libres comme seule alternative aux logiciels propriétaires qu'il dénonce être des logiciels malveillants (malware). Les utilisateurs doivent contrôler leurs systèmes et aller de plus en plus vers des composants Libres. Le Libre était alors présenté comme la seule solution technique et éthique pour lutter contre les failles de sécurité qu'apportent les logiciels de Micosoft, Apple, Google Play, Amazon... et contrôler son système.

R. M. S avançait dans ses précédentes présentations que les logiciels propriétaires étaient devenus privateurs. Désormais il met en garde de leur rôle de "malware", de "spyware" et de menottes numériques (DRM) qui verrouillent des accès et nous entraînent dans une société orwellienne sous contrôle. Du côté des firmes propriétaires, des accès récurrents s'opèrent sur certains de nos appareils (ordinateur, téléphone...) sans accord de l'utilisateur et des actions peuvent être faites sur nos systèmes. Les risques de censure sont possibles tout comme des mauvais usages du fait de notre géolocalisation (GPS).

Face à cela R. M. S. encourage le partage et met en garde contre le discours de propagande visant à associer une personne qui partage avec les pirates. Suite à la révélation par E. Snowden en 2013, sur les programmes américains de surveillance de masse, R. M. Stallman invite à applaudir le courage de cet ancien employé qui était mandaté par la NSA. Un ban d'honneur a ainsi été fait en son nom ! "Nous devons contrôler nos systèmes pour les améliorer. Il faut enseigner le "reverse engineering" dans les écoles !" En conclusion R. M. Stallman appuie l'usage des logiciels libres, notamment en milieu scolaire. Fabian Rodriguez, président de FACIL (Association pour l'appropriation collective de l'Informatique Libre) et promoteur du Libre auprès d'une commission scolaire à Montréal, a su partager sa motivation et son engagement dans ce sens durant les échanges.

La video sera accessible depuis le site de Concordia et d'autres sites partageant les ressources Libres.

Sources :

Partage de Gregory Eric Sanderson

J'ai rencontré R. M. S. pour la première fois en 2010 lors du "Salon du Logiciel Libre du Québec". 4 ans plus tard, malgré le changement du discours, le message principal reste le même.

Pendant la première partie du discours, je me suis rappelé que les concepts soutenant le Logiciel Libre sont tout d'abord fondés sur des questions morales et éthiques. Les 4 libertés (la liberté d'utiliser, étudier, modifier et redistribuer) permettent d'assurer nos droits humains fondamentaux dans notre utilisation de logiciels.

R. M. S. mettait souvent l'emphase sur la différence entre le contrôle exercé par un utilisateur sur un logiciel vs. le contrôle du logiciel sur un utilisateur. Prenons la liseuse électronique de Amazon, le Kindle, en exemple. Puisqu'un utilisateur n'a pas de contrôle sur le logiciel utilisé sur un Kindle, Amazon a pu supprimer toutes les copies du livre 1984. Ironique, n'est-ce pas ? Un deuxième exemple : Les architectures SaaS ("Software as a Service". Autrement dit, du logiciel comme service. R. M. S s'est amusé en substituant l'acronyme pour "Service as a Software Substitute", ou encore "Le service comme un substitut au logiciel") Du SaaS ne peut être catégorisé comme un logiciel libre car il n'existe pas de moyen de vérifier ce que le service fait avec les données qu'on lui envoie. En d'autres mots, le service est capable d'exercer un contrôle sur l'utilisateur.

La différence entre les logiciels libres et "Open Source" était aussi un autre sujet chaud. R. M. S. n'a pas hésité à critiquer les militants de l'Open Source comme des gens sans considérations éthiques. Des gens qui préfèrent des solutions pragmatiques et faciles. Par exemple, dans le noyau Linux nous retrouvons des blocs de "firmware". Ces blocs ne contiennent pas de code source et sont distribués avec le noyau, ce qui implique qu'ils peuvent intervenir à l'encontre des libertés de l'utilisateur, parfois même sans qu'il le sache.

En conclusion, cette conférence m'a rappelé que même si les programmeurs comme moi ont la chance de créer plein de logiciels grâce au logiciel libre, les implications morales et éthiques restent encore pertinentes aujourd'hui.

Gregory Eric Sanderson's Point of View

I saw R.M.S for the first time in 2010 for the "Salon du Logiciel Libre du Québec". 4 years later, although the words have changed, but the core message has stayed the same.

During the first part, I was reminded that the concepts behind Free Software are foremost about moral and ethical considerations. The four liberties (i.e. the liberty to use, study, modify and redistribute) help in establishing human rights when using software, no matter where.

R.M.S often emphasised the difference between a user's control over a program vs. the control of a program over its user. Let's take Amazon's e-reader, the Kindle, as an example: Since a user does not have control over the software on the Kindle, Amazon was able to delete everyone's copy of 1984, therefore exerting control on what the user was allowed to read. Ironic, isn't it? Another example given was Software as a Service. (or, as R.M.S put it, Service as a Software Substitute) SaaS cannot be considered Free Software because there is no feasible way of ascertaining what the service is doing with the data that we send. Therefore, it can exert control over the user.

Another hot topic was the difference between Free Software and Open Source. R.M.S did not hestitate to criticize Open Source advocates as people who did not care about the ethical implications, who preferred pragmatic and easy solutions to problems. An example of this were the firmware blobs in the Linux Kernel. Since these blobs do not contain any source code and are distributed alongside the kernel, they jeopardize a user's freedoms, often without the user even knowing about it.

Over all, this conference was a reminder that even though programmers like myself get to create all sorts of programs thanks to Free Software, the moral and ethical considerations behind the movement still remain relevant today.

Photos

DSCF4499.JPG DSCF4513.JPG DSCF4515.JPG

Sprint Review 14.20

Here are a few links explaining what we are going to ship in XiVO 14.20:

New features include:

  • Support for the SPA122 gateway (available in testing at the moment)
  • Asterisk 11.13.1

We also fixed many bugs in the switchboard:

  • a crash
  • some ergonomic improvements when handling calls
  • some weird caller id behavior when transferring calls from the switchboard

Work of interest:

  • Function key migration towards our new model keeps going forward
  • A first working development version of xivo-dird has been completed, but is not yet integrated into XiVO.

Sprint Review 14.19

Here are a few links explaining what we are going to ship in XiVO 14.19:

XiVO's new directory server

Some of you may know that a new version of the XiVO client is being worked on at the moment. The new look and feel require some work behind the scenes to merge all kind of contacts a XiVO user might have into a single source of information.

What does all this mean ? A personal contact, an entry from an LDAP server or another XiVO user should all be available to the user as one single list of contacts, even if some operations are not available on all kinds of entries.

We already had a directory xlet that merged XiVO users and remote directory entries into a single list. This xlet is used by the switchboard profile. The directory xlet does most of the heavy lifting of merging the different contact lists on the client side. This solution is not ideal for the future of XiVO as we would like to be able to develop a mobile or web-based version of the client without the burden of rewriting the same logic.

The first step of our work on this new client is to move this directory logic back on the server side. To do so, we are creating a new directory service, named xivo-dird, that will be responsible of handling all queries made to all configured directory sources on a XiVO.

This new service will offer a public REST interface. This means that custom client-side applications will be able to integrate the services provided by xivo-dird easily. We are also making this new service runnable without a complete XiVO ecosystem. It will be possible to install xivo-dird on a dedicated server or in a container. The nature of the work done on xivo-dird will also make it easy to run the service in a distributed manner. With some configuration, an administrator will be able to have many xivo-dird servers running behind a load balancer so that it may be used by many XiVOs simultaneously. For example: Avencall has one xivo per office but could use the same xivo-dird proxy for all offices.

archi-xivo-dird.svg

Architecture

We are also designing xivo-dird for extensibility and we are trying to make plugins as easy as possible to create, making it easier for the community to contribute.

Plugins

Currently planned extension points include:

Backends

Backends are plugins that are used to query directory sources. This is where we find the logic for retrieving data from a specific kind of technology. Backends include, but are not limited to, ldap, csv, xivo-directory (the internal directory of a XiVO), xivo-personal-directory (user's personal contact).

HTTP views

HTTP views are different URLs that are exposed by the xivo-dird server. At the moment we know that we will have a json view that will be used by other XiVO services to retrieve lookup results. Other views will be added to support other needs. Phones are a good example of consumers that require a customized view. Adding support for a new brand of phone to xivo-dird will be a matter of adding the HTTP view plugin that formats the lookup results in a way that the phone understands.

Core

The core of the application is responsible for loading all of the plugins. We will probably use a third party library for this job. We have a proof of concept using stevedore at the moment. Concurrency is also managed by the core.

This kind of architecture will become the reference for other XiVO services. Having modular services that can be executed independently from each other will allow us scale the required parts of XiVO when needed.

You can look at the github repository to view the source code and follow our work. Note that the master branch does not include this work yet. The code in other branches are proof of concepts used to confirm that our architecture could handle the kind of load we were aiming for and that our modular architecture could be achieved but this code is not meant for production and will be replaced once we write the production version.

Sprint review 14.18

Here are a few links explaining what we are going to ship in XiVO 14.18:

Update from XiVO 13.20

It's been a while since we gave any updates, but we've been quite active.

We are currently writing a REST API to configure XiVO, giving access to a simplified set of the Web interface's controls and replacing the current Web services. A few examples of what can be done with this API include listing users, lines, extensions, devices, voicemails, creating users, giving them a SIP line and an extension. The documentation of the API is available online.

The REST API offers one new feature that is not possible via the Web interface: associating multiple users to a single SIP line. The main use case is for multiple users sharing the same physical phone. They can be called using the same or different extensions.

The next step to improve the rest api would be to associate a device to a user, which can currently only be done via the web interface. unfortunately, this requires cleaning and rewriting in python a pretty big bunch of code from the php web interface, mainly because of the handling of programmable function keys, so we are taking the time to do it right.

This development has three consequences:

- First, we are cleaning the storage systems for users, lines, devices, etc., which means changing the database schema and removing useless data caches.

- Second, we are developing a Python interface to configure XiVO, which our REST API uses, and which eventually third-party Python scripts will be able to use, once it is documented.

- Third, we're pushing all configuration events into a software bus (RabbitMQ), so that XiVO components are aware of configuration changes, and eventually third-party programs may be aware of them as well. Again, this will be available once it is documented.

We are also going towards upgrading XiVO to the next version of Debian named Wheezy. The next step is to backport PostgreSQL from Wheezy, so that the database migration, which is not so simple, is not done at the same time as the whole system upgrade.

Finally, we moved all our Git repositories to Github. Some time ago, we moved some of our repositories to Gitorious, which we preferred because it is completely based on free software, but we've had a few problems with it. So we decided to switch to Github. You can now fork us at https://github.com/xivo-pbx.

Understanding the XIOH label on our product

Dear XIOH followers,

As we have passed the CE marking certification, we have finalized the label that we will have on our product with the revelant informations necessary to identify the product once on the market :

XIOH_Label

  • "XIOH - version 5" : the name of the product and the hardware version
  • "S/N : XIOH-5-1236-29" ; the serial number including the hardware version (5), the production batch (1236) and the number in this batch (29)
  • "AC input: 100-240V~, 4-2A, 60-50Hz" : indication on the power requirements used by our ATX 180W power supply
  • "Manufacturer :Avencall" : the name of the manufacturer (that could be different is different production project)
  • "Sources : http://0001-0001.okey.ohanda.org" : the OHANDA trademark is our legal umbrella for this OpenHardware project/product and a direct link to the GIT repository of our hardware and software files is indicated on the label. This will help the customers and users getting information on the hardware, contacting us and sharing information
  • "Made in France" : we are currently producing in France (i.e. locally as we are based here) but we would rather talk about local production to track down the carbone footprint of our product from components sourcing to cabling and packaging
  • Differents logos including the "CE" (1) and RoHS process of production as well as the OHANDA logo.

(1) : http://en.wikipedia.org/wiki/CE_marking

Passing the CE marking certification for EU market

Dear XIOH followers and beta-testers,

We are now delighted to announce that we have successly passed the CE marking certification that implies that we can sell to anyone in the EU community

CE_Marking_ImmunityTests

The CE marking consists of 2 sets of tests :

  • Emission tests according to EN55022 (standard for radiation emission) :
    • EN300386 (V.1.6.1) : Emission tests for Electromagnetic compatibility
    • Measurement of radiated electric field in shielded room (EN55022:2006) for the C Class
    • Measurement of conducted disturbance on the AC main power port - Measurement of conducted disturbance on telecom port / control port 
    • EN61000-3-2 : Limits of harmonic current emission 
    • EN61000-3-3 : Limits of voltage fluctuation and flicker in low voltage supply, for apparatus with current <= 16A
  • Safety tests according to IEC60950-1:2005 and EN60950-1:2006

Continue reading...

Starting beta-test period for XIOH power-users and developers

Dear XIOH followers and developers,

We are now entering our beta-test period with our first batch of XIOH appliances available for shipping for developers and power-users that could be interested in testing and giving feedback on our product. The appliances are currently shipped in a metallic 1U-rackable case for up to 50 users and 10 simultaneous calls. It ships with XiVO 12.24. We're using free MSP430 firmware running the power sequence of voltage levels for the different functional blocks, and a free CPU boot firmware based on Coreboot. Each ROM contains MAC addresses with our OUI prefix, and a serial number. Public design source files are also available.

Here is a glimpse on the look-and-feel of the appliance:

XIOHv5 prototype casing

If anyone is interested, please contact us at xcarcelle_at_avencall_dot_com for availability and potential shipping.

The feedback of our first appliances running in production in 5 different locations are good and we are able to confirm that we can handle up to 1000 calls a day on a single XiVO IOH.

HaPPy 2013 OpenHardware to yall.

A Switchboard for XiVO

We have been working on a new switchboard profile for the XiVO client and this post is an overview of what you might expect in the next few releases.

Continue reading...

- page 1 of 8